• Parents toxiques, comment s'en sortir ?

    Parents toxiques, comment s'en sortir ?Qu'est-ce qu'un parent toxique ? Un mauvais parent, vous vous en doutez ; mais que fait-il pour être mauvais ?

    Et bien il détruit mentalement l'enfant. Le plus souvent avec des paroles blessantes.  

    Tu ne penses qu'à toi ! Tu es une sorcière ! Tu passes ton temps à pleurer sur ton nombril ! Vas-y, saute par la fenêtre ! Petite arriviste ! Tu es bien comme ton père ! Je vais me casser avec mes chiens et vous laisser vous démerder tout seul ! etc...

    Toutes les phrases que vous venez de lire, c'est ma mère qui les a prononcé. Ma mère est une mère toxique. Mais elle ne s'en rend pas compte : l'alcool l'a rendu comme ça. Elle boit depuis des années ; et prend également beaucoup d'antidépresseurs type Lexomil. D'après mon père, elle a toujours bu ; mais lorsqu'il l'a rencontré, elle était encore vivable. L'alcool a détruit petit à petit son cerveau. Lorsqu'elle est soul, il lui arrive de se mettre en colère et de balancer des idioties comme celles que vous avez lu ; et lorsque l'alcool manque à la maison, c'est un drame. Elle y est accro et ne peut plus s'en passer ; comme la clope (mais ça c'est un problème moins grave).

    Plus jeune, je ne me rendais pas compte que ma mère avait un soucis. Pour les enfants, les parents sont bien souvent des héros que l'on admire. Ce n'est que très récemment que je m'en suis aperçu. Mon adolescence à été un calvaire -pour bien des raisons, mais aussi à cause de disputes violentes incessante avec ma mère bourré. Elle piquait des crises de colère sans raison ; s'en prenait à moi et mon père. Elle était surtout brutale avec ses mots, mais également parfois physiquement. Je me souviens d'une fois où elle m'avait serré si fort la main que j'en avais eut un bleu -que je cachais avec un pansement tellement le fait de le voir me faisait mal. Combien de fois me suis-je retrouvée dans ma chambre à pleurer et en demandant à Dieu ce que j'avais fait pour mériter tout ça ? Mon coeur était vraiment brisé dans ces moments. Je pensais que c'était moi le problème. Mais en fait non. C'est ma mère qui a un problème ; pas moi.

    Malheureusement, l'alcoolisme est un peu comme l'anorexie : ce sont des maladies mentales. Tant que le malade refuse de se soigner, on ne peut rien faire pour l'aider. Je pense que ma mère sait qu'elle est alcoolique, mais qu'elle ne veut pas se l'admettre. Elle a fait beaucoup de malaise à cause de ça -et probablement des médicaments, car les deux ne font pas bon ménage- et a à chaque fois refusé que nous appelions le Samu, car ils lui aurait fait des prises de sang et aurait constaté l'alcool présent. Donc à part attendre qu'elle revienne à elle, il n'y a rien d'autre à faire.

    Pour en revenir aux parents toxiques, tous ne sont pas alcooliques. Il peut y avoir différentes raisons à leur mauvais comportement -maltraitance infantile, basse estime de sois, etc...- mais une chose est sûre : ils font beaucoup de mal à l'enfant. Beaucoup ne s'en remettent jamais et se voit comme des bons à rien toute leur vie uniquement parce que leurs parents leur on répété toute leur enfance. 

    Alors comment surpasser tout cela et réussir à se reconsidérer ? Un seule solution : quitter la maison familiale et couper tout contact avec eux. Cela est radicale, mais nécessaire. On ne peut pas s'épanouir avec des gens qui vous dénigre sans cesse. C'est ce que j'ai l'intention de faire dès que je le pourrais. Je parlerais le moins possible à ma mère, mais continuerais d'entretenir les liens avec mon père, qui n'est pas toxique pour moi. 

    Mais comment faire lorsque partir est impossible (parce que l'on est encore mineur ou sans travail ni logement) ? Et bien, il faut vite se trouver un job. Et si l'on est encore dans les études, pourquoi ne pas en parler avec un adulte de confiance ? Ils pourront vous aider à trouver comment vous sortir de cette situation.

    Quoi qu'il en soit, il ne faut pas oublier que les fautifs, ce sont vos parents, et pas vous. Si vous vous sortez cette idée de la tête, vous irez déjà mieux. Et souvenez-vous que vous n'êtes pas le seul dans ce cas, et qu'il y aura toujours des gens pour vous écouter er vous aider. Rappelez-vous aussi que votre situation n'est pas définitive : vous n'allez pas rester toute votre vie avec vos parents. Vous finirez par vous en éloigner pour fonder votre propre famille, pleine de joie et d'Amour. Gardez toujours espoirs. Vous vous en sortirez.

    « Fighting for me - Riley Clemmons (+ Traduction faite par moi)Je ne veux pas exercer un métier que je n'aime pas ! »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 5 Août à 03:10

    Un témoignage troublant, mais qui occupe le quotidien d'un nombre incalculable de jeunes. Les personnes vivant avec des parents toxiques intériorisent beaucoup leurs chimères, ou au contraire, se rebellent pour traduire leur douleur.

    Mon père est psychotique, puis après la rupture avec ma maman, il n'a plus donné de nouvelles pendant plusieurs années. Nous vivions avec un père absent, qui le demeure encore. Il fait des promesses, mais se fiche de ma petite sœur et moi. Il ne donne aucune pension à ma mère, qui doit tout couvrir les paiements. Puis je dois avouer que mon autisme peut parfois rendre les choses plus compliquées, car je me renferme beaucoup sur moi-même. Parfois il fait réapparition, puis disparaît. Une source anxiogène. Mais comme je veux qu'il aille bien et que tout soit lumineux, j'entretiens le lien.

    J'espère que tu trouveras ta parcelle de bonheur, chère romancière !
    Il faut garder courage !

      • Lundi 5 Août à 20:52

        Moi aussi, malgré le fait qu'un petit sentiment de haine est né en moi pour ma mère, je lui parle toujours -surtout parce que je n'ai pas le choix !

        Je ne pourrais jamais oublier toutes les horreurs qu'elle m'a fait subir, et j'ai bien pensé à lui faire payer à un moment donné. Heureusement que ma bonne conscience m'en a empêché ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :