• Stresse, angoisse, anxiété, timidité... que faire ?

    Les mots cité dans le titre, je les connais bien. Ils me suivent depuis toujours. Je suis quelqu'un d'extrêmement sensible. J'angoisse pour un rien. Il y a peu, aller dans un supermarché ou un magasin seule m'était impossible. Je ne me sentais pas capable de parler à la caissière ou au vendeur. Même passer une après-midi avec mes amis, sans mes parents, m'était impossible ! Vous vous rendez compte ?!

    Mais alors, comment ai-je fait pour m'en sortir ?

    En réalité, ça s'est fait tout seul, lorsque j'ai eu mon permis et ma voiture. Mes parents n'allaient naturellement pas m'accompagner partout. J'étais obligée de me débrouiller. Cela m'a donc forcé à sortir de ma coquille. Bien sûr, je ne suis pas devenu extravertie en un claquement de doigt. Petit à petit j'ai pris confiance en moi. J'ai osé poser des questions (au vendeur lorsque j'en avais besoin), et maintenant, faire les courses est devenu un plaisir.

    Il m'arrive encore d'avoir des petits piques d'angoisse de temps en temps. Lorsque c'est le cas, je prends du "Zenalia". C'est un médicament à base d'homéopathie à faire fondre sous la langue qui aide à se calmer. Vous pouvez trouver cela en pharmacie sans ordonnance. J'avoue que cela m'aide beaucoup.

    Si je stresse pour un quelconque évènement, j'essaie de rationaliser. Je me pose la question de savoir pourquoi j'ai peur ; et bien souvent, j'arrive à me rassurer toute seule.

    Tenir un journal peut permettre aussi de libérer son esprit de toutes ses craintes.

    Stresse, angoisse, anxiété, timidité... que faire ?

     

    « Migraines : comment s'en sortir ?Miley Cyrus - Mother's Daughter (+ traduction) »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Askja
    Mercredi 17 Juillet à 10:14

    J'ai aussi pris confiance en moi en passant mon permis. J'aurais jamais pensé être capable de conduire une voiture et maintenant me dire que j'arrive à le faire, ça fait du bien!

      • Mercredi 17 Juillet à 15:35

        Je te comprends ! Moi aussi j'ai cru ne jamais réussir à passer mon permis. Je l'ai raté deux fois avant de l'avoir. Mais je pense aujourd'hui que c'est parce que je n'étais pas encore prête à l'avoir ; et peut-être que cela m'a empêché des accidents.

    2
    Lundi 29 Juillet à 19:38

    Je te comprends, je suis aussi très anxieuse. Mais c'est surtout en ce qui concerne mon avenir professionnel ou faire des démarches professionnelles aussi (comme trouver un stage, job d'été). Le reste, tout comme toi, ça s'est calmé à la longue. Le permis a dû en effet aider. Quand j'avais 16 ans, j'avais encore peut d'aller aux caisses des magasins seule (là j'en ai 21)

      • Lundi 29 Juillet à 23:54

        J'ai presque le même âge que toi -22 ans- et quand j'avais 16 ans moi aussi je ne pouvais pas aller faire des courses toute seule. Maintenant c'est devenu une banale activité.

    3
    Mardi 30 Juillet à 02:12

    L'anxiété est en elle-même un naufrage. Parfois on prend de gros bouillons, restons inertes sous les vagues, avec l'espérance de retrouver la terre ferme. Quand on apprend à l'apaiser, alors le bateau recommence à voguer. Il suffit de trouver des points de repère, trouver des techniques adaptées à sa propre personnalité

    Mon autisme vient avec beaucoup d'anxiété, des épuisements sociaux et des hypersensibilités sensorielles handicapantes. Je dois toujours avoir mon casque anti-bruit dans les espaces publiques et bruyants. Entendre les ustensiles se heurter provoque beaucoup de peur, de même que pour la foule. Je ne parle que peu verbalement, mais au travers l'écriture j'exprime beaucoup de choses. Cependant, je me suis améliorée au fils du temps. Maintenant il m'est normal de circuler dans l'école (niveau scolaire : cégep (au Québec)) et de gérer mes angoisses, tout se passe très bien dans mon programme et je prends plaisirs à apprendre. La création littéraire me sauve la vie tous les jours, comme mes proches et la compréhension d'autrui. Mon éducatrice m'enseigne plusieurs notions d'autonomie, me propose des sorties sans nécessairement m'envahir d'interactions sociales. (car je n'ai aucune déficience intellectuelle, ce qu'on nomme un autisme de haut niveau) L'anxiété est contrôlée par médicaments et techniques personnelles. Avant et encore maintenant, elle se manifestait par des maux physiques, aussi une sensation de poignard dans la poitrine ou une incapacité de bouger. Heureusement, les choses vont mieux aujourd'hui ! Je me suis fait une amie, qui partage cette passion pour les mangas et qui m'encourage dans la création littéraire. Je souris :)

    Je connais un peu ta situation face à l'anxiété, pouvoir désormais sortir de la maison avec indépendance et aise m'impressionne ! Tu as beaucoup de courage, malgré les déboires qui puissent survenir. Je suis certaine que l'écriture t'as guidé, telle une entité. Arriver à se calmer soi-même est une preuve de ténacité. Comment se manifestait le stresse chez toi ? Le permis offre une grande liberté, mes plus humbles félicitations ! Je t'encourage à poursuivre tes superbes efforts et à croquer dans la vie à pleine dent. Séraphine et toi ont beaucoup de courage, je vous admire. Sinon préviens-moi quand tu publieras ton roman, il me plairait vraiment de le lire :)

    Au plaisirs de lire de nouveaux articles !
    Marie-Pier (Macchan de la Lune)

      • Mardi 30 Juillet à 14:58

        Merci pour ce "pavé" -comme tu l'appelle. Je suis heureuse que mon article t'ai inspiré.

        L'angoisse et le stress se manifeste différemment chez moi : il y a des moments où j'ai envie de pleurer -surtout lorsque je suis stressée et en colère, et d'autre fois j'ai des migraines. Je faisais des crises d'angoisses la nuit avant, mais cela s'est calmé. Je me réveillais avec le coeur battant à fond et un léger mal de ventre. Heureusement il me suffisait de me rendormir pour que ça passe.

        Le plus handicapant pour moi sont les migraines. J'en ai moins ces temps-ci, car j'ai compris qu'elles étaient dû au stress. Mon corps m'envoie des signaux pour m'avertir qu'il ne peut plus supporter ce trop plein d'anxiété. J'ai toujours des médicaments -anti-douleur et anti-inflammatoire- sur moi, au cas où j'aurais une crise. Parfois ils marchent, et parfois non. Fort heureusement, elles sont moins violente qu'avant.

        Je m'enferme souvent dans mon monde imaginaire pour me calmer. Ca m'aide beaucoup, parce que je pense à autre chose. Ma passion pour les Anges m'aide aussi. Penser que j'ai un gardien qui me protège me rassure.

        Mon amoureux m'a aussi offert une gourmette avec le prénom de Séraphine gravé dessus. J'aime pensé que grâce à cela celle-ci est toujours avec moi pour me guider et me protéger. Je sais que Séraphine est une partie de moi ; donc je me dis souvent : "si elle peut le faire, alors moi aussi !".

      • Mardi 30 Juillet à 15:50

        Oh d'accord, je comprend mieux comment se manifeste l'anxiété chez toi. Les chimères nous dévorent sans que nous ne le remarquions sur le champs. C'est un dur travail personnel que d'apprendre à apaiser les angoisses, mais quand on y parvient, de nouvelles capacités s'instaurent.

        Je m'enferme beaucoup aussi dans mon imaginaire. Il se traduit par la suite en créations littéraires, comme des romans, des poèmes ou des textes variés. Séraphine est parfois un peu farouche, mais elle détient une grande sagesse. Elle apprend à se reconstruire après la mort de sa maman, ce qui incite à garder courage. Elle est un modèle, tout comme sa créatrice !

      • Mardi 30 Juillet à 20:38

        Les commentaires que tu postes me touchent. C'est la première fois que je rencontre quelqu'un qui apprécie Séraphine autant que moi. Je suis heureuse de t'avoir rencontré.

      • Mardi 30 Juillet à 20:44

        C'est un plaisirs :)
        Si un jour je parviens à publier mon roman, peut-être que mon personnage « Lucie Wooden » traduira des messages de son propre genre.

      • Mardi 30 Juillet à 21:02

        Je suis sûre que tu y arriveras :)

    4
    Mardi 30 Juillet à 02:13

    (Pardon pour le pavé, je trouvais l'article pertinent)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :